Portrait of young datacenter specialist in fron of equipment

English

La vérité sur les emplois technologiques

Vous commencez tout juste à réfléchir à votre carrière; vous êtes un parent d’élève ou une enseignante à la recherche d’information sur les choix de carrière; vous dirigez une entreprise et vous cherchez à former votre personnel; dans tous ces cas, il est profitable de s’appuyer sur des faits.

Au Canada, on s’attend à ce que la demande en personnel dans les emplois technologiques dépasse l’offre au cours de la prochaine décennie.

La demande en personnel technologique augmente

  • Les emplois technologiques évoluent et leur rôle au sein de l’entreprise s’accroît.
  • Selon les prévisions, il y aura 106 000 postes en technologies de l’information et des communications (TIC) à combler d’ici 2016.
  • Les compétences nécessaires aux emplois en TIC évoluent du travail de bureau en programmation à une combinaison mariant les qualités de meneur et de gestionnaire aux compétences techniques.
  • Presque toutes les organisations ont recours à des applications technologiques allant de la vidéoconférence à l’infonuagique.
  • Le milieu des affaires a besoin de gestionnaires professionnels possédant les connaissances, les compétences et les qualités nécessaires pour diriger et soutenir une utilisation efficace et concurrentielle des TIC.
  • Les technologues spécialistes, qu’ils soient axés sur les TIC ou multidisciplinaires, sont à la fine pointe de l’innovation dans tous les secteurs.

L’offre de talents est insuffisante

  • Aujourd’hui, plus de 1 million de personnes (3 % de la main-d’œuvre canadienne) occupent des emplois technologiques; la moitié de ces emplois relèvent d’industries autres que celle des TIC.
  • Davantage de Canadiens travaillent dans le secteur des TIC que dans l’ensemble des secteurs de l’agriculture, des forêts, de la pêche, des mines, du pétrole et du gaz, des services publics et de la fabrication liée à l’industrie des transports.
  • Les jeunes évitent les carrières technologiques. Aujourd’hui, les jeunes n’occupent qu’un emploi technologique sur vingt.
  • La proportion des femmes dans la main-d’œuvre en TIC demeure inférieure à 30 %.
  • Les Néo-Canadiens se heurtent à de véritables obstacles à l’emploi en TIC.
  • L’arrivée des baby-boomers du Canada à l’âge de la retraite réduira encore davantage le bassin de talents disponibles.

Des faits

  • La croissance des pénuries de compétences est le principal obstacle à la réussite des entreprises canadiennes, d’après le rapport S’attaquer aux 10 plus importants obstacles à la compétitivité 2014 de la Chambre de commerce du Canada.
  • Trente-deux pour cent des employeurs du Canada affirment que leur problème actuel le plus pressant est la pénurie de travailleurs « qualifiés »; plus de 70 % de ces employeurs ajoutent que cette pénurie nuit à leur compétitivité dans l’économie mondiale.
  • Quatre-vingt-quatre pour cent des dirigeants principaux de l’information (DPI) canadiens envisagent d’embaucher du personnel en 2015, mais 50 % des DPI affirment qu’il est difficile de trouver des professionnels qualifiés en TI.

Faire évoluer le dialogue sur les talents

Nous avons adopté un éventail de programmes et d’initiatives conçus pour aider les jeunes, les enseignants, les parents et les personnes influentes à prendre des décisions éclairées à propos des carrières technologiques et à contribuer à élargir le bassin de talents au Canada. Nous avons mis au point une approche holistique de bout en bout pour remédier à la pénurie de compétences et de talents :

Enseignants et étudiants

Employeurs, partenaires et gouvernement